objectifs-visions

La gestion intégrée des zones côtières a pour but:

  • De faciliter, par une planification rationnelle des activités, le développement durable des zones côtières en garantissant la prise en compte de l’environnement et des paysages et en la conciliant avec le développement économique, social et culturel;
  • De préserver les zones côtières pour le bénéfice des générations présentes et futures;
  • De garantir l’utilisation durable des ressources naturelles, en particulier en ce qui concerne l’usage de l’eau;
  • De garantir la préservation de l’intégrité des écosystèmes côtiers ainsi que des paysages côtiers et de la géomorphologie côtière;
  • De prévenir et/ou de réduire les effets des aléas naturels et en particulier des changements climatiques, qui peuvent être imputables à des activités naturelles ou humaines;
  • D’assurer la cohérence entre les initiatives publiques et privées et entre toutes les décisions des autorités publiques, aux niveaux national, régional et local, qui affectent l’utilisation de la zone côtière.

Pour la mise en œuvre de la GIZC la définition d’une vision est une étape primordiale dans le processus d’instauration de la GIZC. L’objectif général de cette étape est d’engager pleinement toutes les instances gouvernementales, les acteurs, le public autour d’une vision stratégique et sur l’élaboration de la stratégie qui en découlera, et :

1 – Décider des objectifs à long terme et des moyens rapides et flexibles pour les atteindre
Définir et se mettre d’accord sur la vision ou l’objectif général de développer une nouvelle approche de la gestion côtière et en préciser les stratégies et les actions spécifiques, sont des conditions préalables à la GIZC. Ce processus devrait toujours impliquer la construction d’un consensus entre les acteurs, la définition de l’orientation prise et l’évaluation du succès de la GIZC au moyen d’indicateurs appropriés.

L’orientation des politiques nationales spécifiques devraient être fondée sur la Stratégie méditerranéenne de sensibilisation à la GIZC qui propose une vision commune de l’avenir de la Méditerranée et de ses côtes, ainsi que la vision propre à chaque pays pour l’avenir de sa côte.

La stratégie commune met l’accent sur une côte méditerranéenne qui serait dans le futur :

  • Résistante – au changement climatique, aux phénomènes naturels, aux activités humaines ;
  • Productive – financièrement, compétitive, constituant un atout de valeur, participant à l’accroissement du PIB, réduisant la pauvreté ;
  • Diversifiée – en termes d’écologie et d’expériences ;
  • Singulière – en termes culturels et marketing ;
  • Attirante – pour les visiteurs, les investisseurs et les populations locales ;
  • Propre – épargnée par la pollution.

2 – Utiliser les indicateurs appropriés
Une série d’indicateurs (biophysiques, socio-économiques, de gouvernance, etc.) doivent être suivis au niveau local et régional pour évaluer les conséquences d’activités multiples et leurs interactions. Ces indicateurs sont des outils pour assurer le suivi de l’évolution des zones côtières, aider à la décision et faciliter la communication avec un public plus large autour du développement côtier et des impacts des politiques menées à différentes échelles territoriales. Le choix des indicateurs spécifiques à la GIZC doit en outre tenir compte de la stratégie d’acquisition de données sur le long terme et l’utilisation de protocoles communs pour leur collecte.

ăn dặm kiểu NhậtResponsive WordPress Themenhà cấp 4 nông thônthời trang trẻ emgiày cao gótshop giày nữdownload wordpress pluginsmẫu biệt thự đẹpepichouseáo sơ mi nữhouse beautiful